RSS

Régularisation salariale et révision de la pension-Montant minimum de pension pour les moudjahidine retraités-Retraite sans condition d’âge à… 39 ans et après 14 années d’activité

10 mars 2010

Retraite Lois -

Régularisation salariale et révision de la pension-Montant minimum de pension pour les moudjahidine retraités-Retraite sans condition d'âge à… 39 ans et après 14 années d'activité  dans Retraite Lois - logo3

Le Soir Retraite : Courrier des lecteurs

Régularisation salariale et révision de la pension
J’ai bénéficié de mes droits liés à la retraite proportionnelle à la date du 01/07/2006. L’organisme employeur a procédé par la suite à ma régularisation au titre de la période du congé annuel allant du 01/01/2006 au 30/06/2006.

Cette régularisation, ayant fait l’objet de cotisations sociales, donne-t-elle lieu à une révision de la pension de la retraite ? Bramki Mohamed Cherif
RÉPONSE
: Oui. Vous avez droit à la révision de votre pension sur la base de la régularisation salariale dont vous avez bénéficié.

Montant minimum de pension pour les moudjahidine retraités
Je suis ancien moudjahid, j’ai cotisé pendant 32 ans et je bénéficie de 46 trimestres de cotisation de moudjahid. Je travaillais dans une EPIC en travail posté 3×8, en qualité de technicien classé dans la catégorie 18. Je suis parti en retraite, en septembre 1997, avec un salaire mensuel de 25 000 DA voilà bientôt 13 ans, or je voudrais savoir, s’il vous plaît, concernant mon cas, et d’autres sûrement vis-àvis du SNMG concernant les anciens moudjahiddine, car depuis mon départ, je n’ai bénéficié que de la revalorisation annuelle des 4% au mois de mai de chaque année. Je vous prie de bien vouloir m’éclairer à ce sujet et m’orienter. M. A., Belcourt (Alger)
RÉPONSE
: Le montant minimum de la pension de retraite ne peut être inférieur à 75% du SNMG. Il est garanti uniquement aux bénéficiaires d’une retraite normale servie à l’âge de 60 ans et aux titulaires d’une retraite anticipée liquidée dans le cadre du décret législatif n°94-10. Ce montant est fixé à 2,5 fois le SNMG pour les moudjahidine : soit 2,5 fois 15 000 DA par mois depuis le 1er janvier dernier, d’où une pension de 37 500 DA par mois.

Retraite sans condition d’âge à… 39 ans et après 14 années d’activité ! Et puis quoi encore ?
Je voudrais savoir quand est-ce que je pourrais prétendre à une retraite anticipée : j’ai commencé à travailler en 1996 et je suis née en 1971, j’ai 3 enfants. Que dois-je faire une fois que j’aurais réuni les conditions requises ? Mme Sihem Bouroubi
RÉPONSE
: Ce courrier nous a laissé sans voix et sans mot à répondre. Comment peut-on formuler pareille demande, même lorsque l’on ne connaît pas la loi ? Comment s’étonner dès lors qu’il y ait abus à travers la retraite sans condition d’âge ? Comment peut-on considérer à ce point que la CNR est une vache à lait qu’il faut assécher au plus vite, au risque de la mettre en faillite et de se dire «après moi le déluge» ? Comment peut-on scier la branche sur laquelle on est assis et sacrifier l’avenir du système de retraite ?

Les pensionnés à 20 000 DA sanctionnés injustement par les… impôts !
Nous sommes un groupe de retraités, paraît-il plus de 20 000, qui n’ont pas jusqu’à ce jour perçu la revalorisation de leur pension de 2009 de 5%. Après contact auprès de l’agence de notre wilaya, il s’agit d’un problème de barème de l’IRG qui relève de la compétence du ministère des Finances. Entre-temps, nous les 20 000 retraités dans cette situation, nous ne voyons pas l’ombre d’une solution qui se profile, après plusieurs démarches qui se sont avérées vaines. Cette situation perdure depuis le mois de septembre 2009, et personne ne s’en inquiète. La prochaine revalorisation est dans 3 mois et notre situation est toujours bloquée. Que doit-on faire pour recouvrer nos droits ? H. R.
RÉPONSE
: Effectivement, il y a à peu près 20 000 retraités victimes de cette injustice. Malheureusement, la direction générale des impôts ne veut pas reconnaître sa faute ! La seule solution qu’a trouvée la CNR pour pallier en partie à cette injustice, c’est de ne pas appliquer la revalorisation annuelle à ces 20 000 retraités pour éviter qu’ils y perdent trop. Ce qui est paradoxal et pas très légal. Rencontré récemment, le secrétaire général de la FNTR, Smaïl Aouchiche, nous a fait savoir que son organisation ne cesse depuis des mois de multiplier les démarches auprès des ministères en charge de la sécurité sociale et des finances, afin qu’une solution équitable soit trouvée.

Rajout de deux catégories pour les enfants de chahid
J’ai lu avec attention la contribution parue dans Le Soir d’Algérie de M. Benmoumene Mohamed de Aïn- Defla au sujet du rajout de deux catégories pour les enfants de chahid tel que stipulé dans la loi relative au chahid. Etant moi-même fils de chahid, et ayant pris ma retraite en 2003 (fonction publique), je voudrais connaître les procédures entamées par le sus-nommé pour faire valoir ses droits. A cet effet, je vous prie de bien vouloir me communiquer ses coordonnées (email, n° de tél., adresse, etc.). Zerka Smail, Bou Medfaâ, w. de Aïn-Defla
RÉPONSE
: Dès que M. Benmoumene Med de Aïn-Defla nous y autorisera, nous rendrons publiques ses coordonnées, ou, mieux encore, nous pouvons faire connaître à ce dernier l’email de M. Zerka. Voir aussi encadré plus haut.

Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/03/10/article.php?sid=96847&cid=12

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA