RSS

Elle a refusé son licenciement et son remplacement par une nouvelle recrue Des élèves pris en otage par leur ex-enseignante ! Par : Malika Ben

24 janvier 2012

Coupures de journaux

ActualitéMardi, 24 Janvier 2012 

Elle a refusé son licenciement et son remplacement par une nouvelle recrue  Des élèves pris en otage par leur ex-enseignante !  Par : Malika Ben dans Coupures de journaux 9_200_150

Le problème de la sécurité des enfants au sein même de leur établissement scolaire se pose avec acuité. “Que doit-on faire si nos enfants ne sont même pas protégés au sein de leur école”, s’interrogent les parents. 

Ce sont des parents complètement paniqués, voire choqués et indignés par ce que leurs enfants, ne dépassant pas les 9 ans, venaient de vivre dans la matinée d’hier au sein même de leur établissement scolaire, que nous avons rencontrés à l’entrée de l’école Méditerranée de la commune de Mohammadia. Le choc était tel que certains parents n’ont eu d’autre choix que de faire le pied de grue devant l’école en attendant la sortie des classes. “Nous avons vécu l’enfer, l’horreur ce matin !” témoignent des parents qui semblaient toujours stupéfaits.
Une phrase qui résume à elle seule l’atrocité de ce qui s’était passé une demi-heure auparavant  au sein de l’école primaire Méditerranée à Mohammadia plus précisément dans la salle de classe d’élèves de la 3e année. Ces pauvres élèves ont vécu sur le terrain des événements qu’ils ne pensaient voir que sur le petit écran en suivant les séries policières. Leur propre enseignante qui, quelques mois auparavant leur prodiguait cours et conseils, n’a pas hésité à les utiliser et les sacrifier pour tenter de garder son poste de travail.
Non contente d’avoir été licenciée, après avoir enseigné en qualité de suppléante, l’enseignante n’a pas trouvé mieux que de prendre en otages ses propres élèves pour revendiquer son droit au poste. Le comble, c’est que l’acte était bel et bien planifié et prémédité et n’a pas eu lieu suite à une montée de colère. En effet, selon les témoignages des parents rencontrés sur place, c’est accompagnée d’un frère (barbu portant un kamis) et d’une sœur (portant le djilbab) que l’enseignante est arrivée hier matin à l’école pour s’imposer au sein de “sa classe”.
Une classe qu’elle rejoindra toute confiante et qu’elle fermera en prenant en otages ses pauvres élèves paniqués pour mettre fin aux protestations de l’administration et de certains parents présents sur les lieux.
Heureusement que le commissariat est situé face à l’école. Les policiers accourent et tentent de régler le problème. D’autres parents arrivent sur les lieux pour s’enquérir de la situation et récupérer leurs enfants.
Le ton monte entre toutes les parties présentes, notamment les membres de la famille de la jeune enseignante et les policiers, racontent les parents. Et de révéler que pendant la prise de bec et la panique générale, l’enseignante aurait sorti un couteau de son sac et porté un coup à l’un des policiers dépêchés sur les lieux. Des renforts arrivent, l’enseignante et ses acolytes seront arrêtés et conduits au commissariat.
Rassurés par leurs parents qui n’arrivaient pas à croire ce qu’ils venaient de vivre, les élèves ont repris leurs cours avec la nouvelle enseignante désignée par la Direction de l’éducationen remplacement de l’ancienne. Selon les parents, le problème a commencé il y a plusieurs semaines. La contractuelle a depuis la notification de son licenciement usé de tous les moyens pour  dénoncer cette décision. “Je sortirai d’ici les pieds devant”, aurait-elle affirmé. “Elle venait tous les matins et tentait de s’imposer en violentant sa remplaçante. Au départ, nous étions sensibles à son cas mais par la suite, nous avons eu peur pour nos enfants et nous n’avons cessé d’interpeller le directeur de l’école, l’inspection de la Direction de l’éducation  et de la région mais rien à faire”, regrette un parent. Et de révéler que le directeur “qui a tant tarabusté la Direction de l’éducation pour régler le problème a fini par nous demander de protéger nos enfants”.  Il y a lieu de signaler enfin que seuls les parents ont accepté de témoigner, toutes les autres parties, de la Direction de l’éducation  inspection et commissariat ont eu la même réplique : “Il ne s’est rien passé.”  Sans commentaire !

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA