RSS

La restructuration de l’Enseignement Technique Aux sources du malentendu

9 février 2012

Ahmed Tessa

le 01/12/2007 | 18:08

La polémique autour de la restructuration de l’enseignement technique n’en finit pas d’alimenter la scène médiatique. Se sentant lésé, le sympathique collectif des enseignants de l’enseignement technique a alerté l’opinion publique sur les velléités supposées du MEN de démanteler l’enseignement technique.

Une pétition nationale a été initiée dans ce sens, de même que des contacts de sensibilisation en direction de la classe politique ont été entrepris. Si les préoccupations des personnels des lycées techniques sont légitimes, il n’en demeure pas moins qu’elles ne sauraient s’imposer au vu des réalités du terrain. Le point nodal de la problématique se situe dans la redéfinition – née de la réforme – des finalités assignées au cycle secondaire, autrement dit au cycle post-obligatoire.Dorénavant, tout élève de 4e année moyenne, admis en seconde de lycée, est éligible aux études universitaires version LMD. Le cycle court n’étant plus de mise. Cela signifie que l’enseignement secondaire dans ses deux segments – enseignement général et enseignement technologique – ne prépare plus à des qualifications débouchant sur un métier comme c’était le cas auparavant avec certaines filières de l’enseignement technique. Sa seule mission est de préparer le futur bachelier aux études universitaires. Quant à la préparation aux métiers, cette mission est dévolue à l’enseignement professionnel qui intègre pour la première fois le paysage pédagogique algérien. Voilà pour les données de fond du problème. Reste à débusquer les anachronismes qui pourraient naître d’un maintien en l’état d’une situation dépassée par la nouvelle mission assignée à l’enseignement secondaire. La modernisation des enseignements nécessite une révision – déchirante mais indispensable. S’agit-il vraiment d’un démantèlement ? Pour nos lecteurs, nous avons rassemblé des éléments d’appréciation sous la forme d’un entretien avec la tutelle en charge de cette restructuration ainsi que des informations éparses mais utiles à la compréhension du problème.

Ahmed Tessa

© El Watan

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA