RSS

Adaptation / élaboration des textes de lecture.

fichier doc 54.Doc.Péd.C.33.Adaptation élaboration textes

DIRECTION DE L’EDUCATION                              INSPECTION  DE L’ENSEIGNEMENT

   DELA WILAYA DEBECHAR.                               PRIMAIRE – BECHAR 13 (Français).

 

JOURNEES  D’ETUDE  DES  MOIS

DE  JANVIER  ET  DE  FEVRIER  2010.

 

THEME : Adaptation / élaboration des textes de lecture.

I- ASPECT  THEORIQUE :

 

1-Définitions :

1.1- Adaptation – élaboration :

a)     –Adapter un texte : réécrire un texte 2 à partir d’un texte 1 (support initial).

b)    –Elaborer un texte : créer, produire un texte 2 en éliminant complètement

le texte 1.

1.2- Texte :

a) – En sémiologie :

Tout support véhiculant un message.

Exemples : une image, une affiche, les gravures rupestres, un parchemin avec des hiéroglyphes (ancienne écriture égyptienne), une feuille blanche,…..

 

b)- En linguistique :

Une structure composée de trois éléments : un signifiant (Sa), un signifié (Sé) et un référent (Ré).

 

Signifiant                                          Signifié

(Sa)                                                  (Sé)

 

Référent

(Ré)

 

Sa : les signes linguistiques écrits et leur organisation (Morphologie – Syntaxe).

Sé : les significations exprimées.

Ré : le code socio- culturel, les valeurs,… communs ou non communs entre

Scripteur – lecteur (s).

Exemples : – Phrase N° 1: « Tous les vendredis, grand – père  porte une gandoura blanche »

(Se réfère  implicitement à une société musulmane).

- Phrase N° 2 : «  C’est jour maigre et pourtant il a acheté une bonne tranche de jambon ».

(Se réfère  implicitement à une société chrétienne).

 

2-  Procédure :

Avant de prendre une décision (adaptation ou élaboration d’un texte), une lecture- critique (analyse du support incriminé – texte suspect) s’impose.

Cette analyse du texte aura pour objectif de dégager :

 

a)- les ressources du corpus en question (les aspects positifs).

b)- les insuffisances et les difficultés (les aspects négatifs).

 

En fonction du pour et du contre (importance des aspects inventoriés), le lecteur (auteur de l’analyse) prendra une décision.

               2.1 – Analyse du texte initial :

Analyser un texte : dégager les dispositifs (les réseaux) mis en usage dans ce texte et apprécier leurs valeurs esthétiques (littéraires), linguistiques et didactiques.

 

Voici une liste non exhaustive de  quelques réseaux :

2.1.1 – Moyens communicatifs mis en usage :

a)- les techniques d’expression : modèles discursifs (récit, dialogue, description, prescription, exposition, argumentation, …)

b)- les fonctions du langage : expressive, conative, référentielle, métalinguistique, phatique,  poétique.

c)-  les registres de langue (niveaux de langue ) : langue populaire (relâchée ) , langue familière (plus ou moins surveillée ) , langue commune  (simple , correcte , courante dite aussi langue standard ) , langue soutenue (académique ) , langue oratoire (très soutenue , recherchée ).

d)-  les actes de communication (le fond).

2.1.2 – Moyens linguistiques mis en usage :

a)- les structures syntaxiques : phrases simples (nominales et / ou verbales), phrases composées (par juxtaposition et / ou par coordination), phrases complexes (subordination : relative, complétive, circonstancielle, participiale).

b)- les types de phrases : affirmation, négation, interrogation, exclamation,

passivation, emphase (par reprise ou par gallicisme), …

c)- les figures de style (les effets stylistiques) :l’ornement de la phrase et tout ce qui lui donne une certaine beauté (la littérature).

Exemples : la métaphore, la métonymie, la périphrase, l’antiphrase, l’euphémisme, ….

  d)-  les champs lexicaux dominants.

e)- les formes verbales : temps du discours, temps du récit ou autres.

2.2- Réécriture du texte :

En principe, la réécriture d’un texte 2 apportera les remédiations nécessaires au texte 1 (texte initial ou texte incriminé).

Cette double opération (analyse / réécriture) exige de son auteur d’être à la fois lecteur et scripteur (écrivain).

Réécrire un texte : Etablir une véritable relation entre le Sujet (l’élève) et le Savoir  (les objectifs) par  l’intermédiaire d’un Médiateur (le texte de lecture).

Pour que le Sujet puisse accéder au Savoir, il faut que le Médiateur se prête convenablement à sa tâche de facilitateur.

 

 

 

Sujet                                      Savoir

(L’élève)                                  (Les objectifs)

Médiateur

(Le texte de lecture)

 

La réécriture d’un corpus exige du scripteur la soumission aux conditions suivantes :

 

2.2.1- Le Savoir :

Il faut respecter :

a)- Les compétences à installer / développer en lecture (en tenant compte du dosage des textes).

b)- Les objectifs d’apprentissage assignés à tel ou tel type de lecture :

- Lecture – exercice (Approche globale d’un texte).

- Lecture – activité (Approche analytique d’un texte).

- Lecture – recherche (Texte documentaire).

- Lecture – projet (Lecture suivie et dirigée).

- Lecture poétique (Récitation).

2.2.2- Le Sujet :

Il faut prendre en considération :

a)- La psychologie de l’apprenant (âge,  goût, intérêt).

b)- Le milieu socio – culturel de l’apprenant (comme référence).

c)- Le niveau linguistique du public concerné (pré-requis et besoins langagiers).

 

2.2.3- Le médiateur :

Prendre en considération :

a)- Les ressources recensées lors de la première opération (analyse du texte initial). Ces ressources nécessitent d’être ré-exploitées dans le texte 2.

b)- Les insuffisances / difficultés : les surmonter dans le texte 2.

c)- La pertinence du texte : répondre à la demande du projet dans le cadre de la pédagogie de l’intégration.

d)- La lisibilité du texte 2 : respect des règles de la cohérence et de la cohésion (produire un tout ayant un SENS).

 

- II – ASPECT   PRATIQUE   :

Consigne de travail :

1-    Sélectionner un texte suspect (4°AP – 5°AP).

2-    Entreprendre une lecture critique (analyse) du texte support (pour dégager les ressources et les difficultés).

3- Réécrire / adapter le texte au public concerné.

 

                                                                                                 Fait à Béchar, le 19 / 01 / 2010.

                                                                                                             L ’ Inspecteur.

                                                                                                             A.    ABBOUD         

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA