RSS

Construction d’une épreuve de français.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE.

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE.

Télécharger le document : fichier doc 44.Doc.Péd.C.25.Construction d’une épreuve de français

DIRECTION DE L’EDUCATION                           INSPECTION DE L’ENSEIGNEMENT 

 DE LA WILAYA DE BECHAR                           FONDAMENTAL – BECHAR 13 (français).

JOURNEES  D’ETUDE

                                               DU MOIS DE DECEMBRE 2008.

 

 THEME : Construction d’une épreuve de français.

Rappel des orientations ministérielles concernant la nature de l’épreuve de français :

(Arrêté N° 22 du 02/ 09 / 2007)

     «  L’épreuve de français à l’examen de fin de cycle primaire doit évaluer le niveau de maîtrise de la langue française à travers des compétences-clés pour renseigner sur les performances de l’élève. Cette évaluation porte sur le savoir lire (compréhension de l’écrit) et le savoir écrire (production d’un écrit) par rapport à une situation de communication donnée. Ainsi, l’épreuve doit comporter deux parties ».

 

Construction de l’épreuve de français :

La construction des outils de l’évaluation doit se plier à certains  paramètres scientifiques. Voici quelques critères de construction d’un test (une épreuve) d’évaluation.

 

 

TEXTE SUPPORT :

Le texte support doit être :

 

1- Un texte authentique ou un texte adapté de la littérature de jeunesse avec des références bibliographiques.

2- Un texte support variant entre 04 à 06 lignes dactylographiées.

3- En relation avec un cadre thématique connu des élèves de la 3°AP à la 5°AP.

4- Présentant une unité de sens (Formant un tout : cohérence et cohésion textuelles).

5- Présentant un modèle discursif connu des élèves (texte narratif, descriptif, explicatif, prescriptif, …). Il est souhaitable de privilégier le texte narratif ou documentaire.

6- Véhiculant un niveau de langue accessible aux élèves de la 5°AP : lisibilité textuelle sur les plans sémantique et syntaxique.

7- Se prêtant à diverses manipulations linguistiques simples.

8- Ayant une organisation typographique facilitant la lecture.

 

 

QUESTIONS :

Deux rubriques de questions seront proposées. Elles viseront l’évaluation de l’aptitude à la compréhension d’un texte écrit et l’aptitude à la production d’un texte écrit. Ces questions doivent se référer au texte support.

 

 

I -Compréhension de l’écrit :

 

C’est la compréhension du texte support « sur les plans sémantique et linguistique » à travers cinq (05) ou six (06) questions.

1- Les questions proposées doivent s’appuyer sur des indices textuels (Texte support).

2- Eviter les questions portant sur des énoncés < étrangers > au texte support  ou se référant  à un texte < invisible > supposé  être étudié  en classe.

3- Le test doit toucher un nombre important d’objectifs du programme étudié (une couverture suffisante).

4- « Les questions doivent être variées et indépendantes les unes des autres ».

5 - La formulation des consignes doit être claire, précise  et  simple (demander une seule chose à la fois) et  renfermant si possible des éléments de la réponse ou des repères.

6 - En compréhension de l’écrit, les questions ne doivent pas systématiquement se traduire par des  exercices fermés (à réponse unique et contraignante), des exercices ouverts (à choix multiple de réponses  acceptables) peuvent être prévus.

7 - « En apprentissages linguistiques, les questions doivent couvrir les notions étudiées à travers le programme ».

8 - Les questions de langue doivent nécessairement porter sur l’utilisation des outils linguistiques (vocabulaire, grammaire, conjugaison, orthographe)  dans  des contextes (la contextualisation des savoirs) : la phrase étant l’unité de base.

9 - Les contextes proposés doivent être accessibles du point de vue  sémantique et syntaxique : la seule difficulté à mettre en  évidence doit être le point de langue à évaluer.

10 - Prévoir des exercices fonctionnels (à des fins communicatives) : exercices de langue qui aident l’élève à mieux comprendre le texte support, d’une part, et qui le préparent harmonieusement  à la production écrite, d’autre part.

11 - Les types d’exercices doivent être aussi variés que possible. Voici une liste non exhaustive  de quelques  types d’exercices :

a)- Exercice à trous : avec des mots ou des expressions donnés à insérer dans des  blancs  laissés à cet effet.

b)- Exercice de complétion : choix libre  des mots ou des expressions à placer dans des phrases.

c)- Exercice de déplacement : des syntagmes à déplacer dans la phrase.

d)- Exercice de réduction / suppression : sélection des éléments pertinents dans la phrase.

e)- Exercice d’expansion : enrichissement de la phrase simple soit par des éléments donnés soit d’une façon libre (recherche  personnelle).

f)- Exercice de conversion : changement morphologique  (conjugaison, orthographe).

g)- Exercice  de mise en ordre : construction de phrases avec des éléments donnés en désordre.

h)- Exercice de substitution : mot, expression ou proposition  à remplacer par un équivalent (sur l’axe paradigmatique) en contexte (exemples : la synonymie, l’antonymie, la pronominalisation, …).

i)- Exercice  de transformation : touchant à la structure syntaxique de la phrase de départ (exemples : l’interrogation, la nominalisation, …).

j)- Exercice de créativité : réponse  libre à une question posée.

 

   II -Production écrite :

 

C’est la production d’un texte de quatre (04) à six (06) phrases « dans le cadre d’une situation d’intégration en rapport avec la situation de communication de départ » (une consigne d’écriture en relation avec le texte support).

Il s’agit d’un moment de réinvestissement – bilan : l’élève doit mobiliser ses acquis (savoirs, savoir-faire) et les articuler pour résoudre par écrit une situation-problème.

La construction d’une situation d’intégration passe par les étapes suivantes :

 

        1- Identifier la compétence communicative  (Exemples : raconter, décrire, expliquer, informer, …)  à faire exercer par l’apprenant.

        2-  Recenser les objectifs d’apprentissage à faire intégrer.

        3-  Choisir une situation-problème : une situation de communication  appropriée.

4- Rédiger les modalités de réalisation : formulation de la consigne d’écriture. La formulation de la consigne doit préciser :

a)- L’objet exact de la production (le thème).

b)- Le type de texte à produire.

               c)- La situation de communication : la tâche à accomplir (ce que l’élève doit faire).

                d)- Les ressources matérielles (document, affiche, dépliant, …) et / ou  les ressources linguistiques (moyens linguistiques, boîte à outils, …) à utiliser.

                e)- Les contraintes posées : le volume de la production (exemples : nombre de lignes, nombre de phrases, nombre de conseils à donner, …).

 

BAREME DE NOTATION :

 

1-    Compréhension de l’écrit : (sur 06 points).

La répartition des notes doit tenir compte de l’importance et de la difficulté des exercices.

 

2-    Production écrite : (sur 04 points).

L’évaluation de la production écrite doit tenir compte des critères suivants :

a)- La pertinence de la production : Respect de la consigne d’écriture.

b)- La cohérence textuelle : Production de phrases ayant un sens.

c)- La cohésion textuelle : Structuration et correction de la langue.

d)-  Le perfectionnement : Présentation de la copie.

 

Observation : La durée de l’épreuve de français est fixée à 01 heure 30 minutes.

 

Fait à Béchar, le 27 / 11 / 2008.

                                                                                                          L’   I.    E.   E.   F.

                                                                                                            A.    ABBOUD. 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA