RSS

L’enseignement / apprentissage de la lecture en 3°AP, 4°AP et en 5°AP.

 

fichier doc 33.Doc.Péd.C.13. Lecture

L’enseignement / apprentissage de la lecture en 3°AP, 4°AP et en 5°AP. dans 09.Bechar images-3DIRECTION DE L’EDUCATION                 INSPECTION DE L’ENSEIGNEMENT 

  DE LA WILAYA DE BECHAR                FONDAMENTAL  -  BECHAR 13 (français).

                                                       JOURNEES D’ETUDE

DU MOIS DE NOVEMBRE 2007.

 

 THEME : L’enseignement / apprentissage de la lecture en 3°AP, 4°AP et en 5°AP.

 

INTRODUCTION :

Des quatre (04) composantes de la compétence communicative (l’oral – réception, l’oral – production, l’écrit – réception, l’écrit – production), c’est l’écrit – réception qui constitue le pivot de l’édifice. La lecture est la clé de tout dans le domaine scolaire comme dans le domaine de la vie courante.

L’enseignement de la lecture conditionne l’enseignement des autres disciplines. La lecture en tant qu’activité de langue est envisagée comme un moment primordial dans le déroulement d’une unité didactique ou d’une séquence dans un projet. Elle est constamment mise en rapport avec les autres activités de langue : non seulement elle leur fournit le thème et les notions linguistiques à exploiter mais aussi elle assure le passage (le transition) du code oral au code écrit.

Dans la vie courante, la lecture a une fonction sociale .C’est une lecture instrumentale qui sert non seulement comme moyen d’accès à l’information (s’informer) mais aussi comme moyen d’élargir ses connaissances, ses idées, d’enrichir son vocabulaire, de se documenter et de se cultiver (ouverture sur d’autres cultures et sur d’autres civilisations).

 

I – GENERALITES :

1- Définitions :   Que signifie apprendre  à lire ?

1.1 – Dictionnaire de didactique des langues :

(D.D.L. – 1976, Robert GALISSON et Daniel COSTE).

a)- Action d’émettre à haute voix un énoncé écrit.

b)- Action d’identifier les lettres et de les assembler pour comprendre le lien entre ce qui est écrit et ce qui est dit.

c)- Action de parcourir des yeux ce qui est écrit pour prendre connaissance du contenu.

1.2 – Sur le plan pédagogique :

L’acte de lire est un phénomène complexe qui exige deux opérations simultanées :

a)- Une opération physiologique : faisant appel à la vue et à la voix.

- La vue (les yeux) : pour identifier et assembler les signes écrits (lettres, syllabes, mots, énoncés).

- La voix (la phonation) : pour traduire les signes écrits en signes vocaux.

b)- Une opération intellectuelle : faisant appel à la réflexion (l’esprit) pour passer des signes écrits et / ou vocaux  à leur signification exprimée (le décodage du message).

Ces deux opérations (déchiffrement / déchiffrage) doivent être systématiquement liées. Dès le départ, la lecture doit être intelligente. Certes, du point de vue méthodologique, on a parfois tendance à segmenter ces deux opérations dans le temps mais on risque de bloquer l’apprenant au stade du déchiffrement. Apprendre à lire c’est apprendre à comprendre des textes écrits (la réception de l’écrit / la compréhension écrite).

 

      2- Les différents types de lectures :

            2.1- La lecture–exercice :

Il s‘agit d’un moment d’apprentissage systématique des mécanismes de la lecture orale pour parvenir à une lecture correcte, courante et expressive.

-         Une lecture correcte en respectant :

  •  La correspondance correcte graphie / phonie,
  • L’articulation,
  • La prononciation,
  • Les liaisons (à mettre ou à omettre) et les enchaînements (exemples : «  il y a »,

«  il a eu un accident »).

- Une lecture courante en respectant :

  • La ponctuation (les différentes pauses),
  • Les groupes de souffle,
  • Le débit (rythme normal = 120 mots / minute).

 

- Une lecture expressive en respectant :

  • L’intonation (exemples : ton interrogatif, exclamatif, ironique, moqueur, …)
  • L’expressivité ou la mélodie (exprimant la joie, la tristesse, …)

        Exemples de lecture-exercice :

-         Lecture (3°AP).

-         Lecture / Compréhension 1 (Approche globale du texte) (4°AP – 5°AP).

 

 

            2.2- La lecture – activité :

C’est une lecture/analyse d’un texte court : une lecture fragmentaire (par passages), une lecture alternée de questions de compréhension. Le texte choisi serait un excellent prétexte pour apprendre aux élèves à réfléchir (dégager les idées d’un texte) et à s’exprimer (expression orale). La lecture – activité amène les apprenantes à se confronter à la pensée d’autrui (compréhension détaillée des idées véhiculées par le texte support). Le questionnaire magistral servirait d’instrument de pénétration du texte.

Exemple de lecture – activité :

-         Lecture / compréhension 2  (Approche analytique du texte) (4°AP – 5°AP).

 

 

           2. 3- La lecture – recherche :

C’est une lecture individuelle : elle sollicite un effort de compréhension personnelle (lecture silencieuse dominante). La lecture instrumentale vise spécialement la recherche – à titre personnel – des informations essentielles (avec ou sans prise de notes) pour s’informer (satisfaire ses besoins) ou pour informer (faire un exposé à autrui).

Exemple de lecture – recherche :

-         Le texte documentaire (5°AP).

            

 

 

 

           2. 4 - La lecture – projet :

Il s’agit de la lecture, en plusieurs séances, d’un ouvrage entier (roman, conte, nouvelle, ou de très larges extraits d’une histoire). Il s’agit plutôt de lectures suivies et dirigées (au pluriel). La lecture rapide (silencieuse) est dominante dans ce genre d’activité.

Les  parties ou extraits choisis pour chaque séance doivent être assez longs (en fonction du niveau des élèves).

Par épisodes, les apprenants suivront le déroulement de l’histoire. C’est en ce sens que ces lectures sont suivies.

La lecture silencieuse (rapide) des passages retenus est guidée par des directives (des consignes) de lecture que l’enseignant(e)  devrait transcrire sur le tableau noir au fur et à mesure de l’approche segmentée (par passages) du texte choisi.

La directive de lecture est donnée au préalable (avant la lecture silencieuse du passage déterminé) afin d’aider les apprenants à comprendre globalement la ou les idées du segment textuel (passage).c’est en ce sens que ces lectures sont dirigées (guidées).

Exemple de lecture – projet :

-         Lecture suivie  dirigée (5°AP).

 

Observation :

Les quatre (04) types de lectures ont chacun ses propres spécificités. Chacun d’eux privilégie un enjeu de lecture (lire pour quoi faire ?).

 

 

II- COMPETENCES   ET    OBJECTIFS   D’APPRENTISSAGE :

 

Compétences de fin d’année en 3°AP :

Lire et comprendre un texte d’une trentaine de mots.

 

COMPOSANTES DE LA COMPETENCE

OBJECTIFS   D’APPRENTISSAGE

 

 

Maîtriser le système graphique du français.

1-Connaître la présentation du texte.

2- Identifier les graphèmes de la langue.

3-Etablir la correspondance graphie / phonie.

 

Séquentialiser la chaîne écrite.

 

1- Connaître les signes de ponctuation qui déterminent l’unité phrase.

2- Connaître les signes de ponctuation utilisés à l’intérieur d’une phrase.

Construire du sens.

1- Bâtir des hypothèses de lecture en s’appuyant sur la silhouette des textes.

2- Utiliser les illustrations pour retrouver des éléments du texte (lieu, thème, personnages, …)

3- Identifier le thème général en s’appuyant sur les mots connus et les mots outils.

Lire à haute voix.

1-Réaliser une bonne prononciation / articulation.

2- Réaliser une bonne prosodie (rythme, pause, intonation, …).

3- Assurer la qualité sonore nécessaire pendant la lecture.

 

 

 

 

 

Compétences de fin d’année en 4°AP :

Lire et comprendre un texte court (de 40 à 80 mots).

 

 

COMPOSANTES DE LA COMPETENCE

OBJECTIFS   D’APPRENTISSAGE

 

Connaître le système graphique du français.

1- Maîtriser les graphèmes de la langue.

2- Etablir la correspondance graphie / phonie régulière et irrégulière dans les mots.

 

 

Construire du sens en organisant la prise d’indices.

1- Distinguer différents documents (livre, dépliant, journal, revue, affiche, …).

2- Utiliser l’illustration pour comprendre le sens d’un court texte.

3- Bâtir des hypothèses de lecture à partir d’éléments du texte.

Lire à haute voix.

1-Réaliser une bonne prononciation / articulation.

2- Réaliser une bonne prosodie (rythme, pause, intonation, …).

3- Lire à haute voix un court texte.

 

 

 

 

 

Compétences de fin d’année en 5°AP :

Lire et comprendre un texte (de 80 à 120 mots) et développer un comportement

de lecteur autonome.

 

COMPOSANTES DE LA COMPETENCE

OBJECTIFS   D’APPRENTISSAGE

 

Construire du sens à l’aide d’éléments du paratexte (silhouette, références, illustration, …).

1- Bâtir des hypothèses de lecture à partir d’éléments visibles du texte : titre, amorces de paragraphes, ponctuation et marques typographiques.

2- Bâtir des hypothèses de lecture à partir de l’illustration, du schéma ou de la carte accompagnant le texte.

3- Interpréter des codes : numérotation, fléchage, couleurs …

 

 

Construire du sens à l’aide d’indices textuels.

1- Identifier des éléments en repérant les indices textuels visibles (mots en gras, formules récurrentes : « il était une fois », date, nom de lieu, chiffre,…).

2- Identifier les actes de parole dans des textes qui racontent, qui décrit, qui informe.

Lire de manière expressive.

-         1- Respecter la ponctuation, les liaisons et les groupes de souffle.

-         2- Adopter une bonne vitesse de lecture.

 

Synthèse des composantes et des objectifs d’apprentissage :

COMPOSANTES

OBJECTIFS   D’APPRENTISSAGE

 

 

Connaître le système graphique du français.

- Maîtriser la correspondance graphie /phonie régulière et irrégulière.

- Découvrir les graphèmes complexes de la langue.

 -  Amener l’apprenant à maîtriser les mécanismes de base de la lecture orale à savoir apprendre à faire une lecture individuelle (à haute voix) correcte, courante et expressive.

 

 

Construire le sens d’un message écrit.

 

- Bâtir des hypothèses de sens à partir des éléments externes et internes  (des indices non – textuels et textuels) : illustration,  type de document, paragraphes, titre, nom de l’auteur, marques typographiques, ….

- Enrichir la langue des apprenants par de nouvelles structures lexicales et syntaxiques. (apprentissage occasionnel).

- Distinguer des unités de sens dans un texte : Apprendre à l’élève à réfléchir (dégager les idées secondaires et les idées essentielles d’un texte).

- Amener l’élève à s’exprimer : le texte de lecture est un excellent prétexte pour développer l’expression orale des apprenants (exemple : répondre oralement à une question posée).

Acquérir un comportement de lecteur autonome.

- Amener l’apprenant à rechercher les informations essentielles véhiculées par le texte en utilisation la lecture silencieuse avec ou sans prise de notes (sur le livre ou sur le cahier d’essais au crayon noir).

- Entraîner les élèves à lire silencieusement (rapidement) des textes longs et à comprendre globalement le SENS de chaque passage à partir d’une directive (consigne) de lecture donnée (sans se laisser arrêter par un mot ou une expression).

III- STRATEGIES  D’ENSEIGNEMENT / APPRENTISSAGE :

Pour travailler les différents objectifs généraux, il faut différents textes- supports et différentes stratégies.

 

    3°AP :

1.1  Premier moment :

                               - Présentation / Compréhension  d’un énoncé.

- Décomposition : Enoncé – mots – syllabes – phonèmes.

           – Identification du phonème ciblé sur les plans visuel, auditif, articulatoire et

graphique.

- Combinatoire phonétique (montage des syllabes avec toutes les voyelles).

 

1.2 – Deuxième moment  (Phonétique articulatoire) :

Audition + Phonation : discrimination  de deux phonèmes (Opposition

Phonologique).

1.3 -  Troisième  moment :

- Combinatoire lexicale (montage des lexèmes) : Lexique illustré.

- Combinatoire syntaxique (montage d’un énoncé) : Lecture d’un texte.

 

 4°AP – 5°AP :

              2.1 – Lecture / Compréhension 1 : (Approche globale du texte)

 

Premier moment : Emission des hypothèses de sens : Il est recommandé d’amener les apprenants à bâtir (émettre) des hypothèses de sens (compréhension par anticipation) à partir :

a)- Des éléments externes :

- Type de document : livre, journal, dépliant, affiche, bande

dessinée, …

- Illustration (s) : exploitation sous forme d’expression orale libre et

spontanée.

- Corps du texte (ou image du texte) : S’agit-il d’une liste, d’un poème, d’un dialogue, d’un article de presse, … ?

- Présentation du texte (ou architecture) : nombre de paragraphes (voir alinéas), nombre de lignes, nombres de phrases, …

b)-  Des éléments internes (ou indices textuels):

- Titre du texte : lecture  et suggestions.

- Nom de l’auteur (algérien, étranger, …)

- Repérer les indices visibles : une date, le nom d’un lieu, un mot

en gras, …

- Chasse aux mots connus (par le biais d’une lecture silencieuse rapide). < Prendre appui sur des mots connus pour comprendre l’essentiel d’un texte simple >.

 

 

Deuxième moment : Présentation du texte par l’enseignant(e) :

a)- Lecture magistrale : Une lecture orale exemplaire sera faite par l’enseignant(e) qui présente aux élèves le texte avec lequel ils prennent contact pour la première  fois. Cette lecture – modèle, soigneusement préparée chez soi, sera lente et expressive. Ne dit-on pas qu’un texte bien lu est un texte à moitié compris.

Il est préférable de demander aux élèves de suivre sans texte sous les yeux (livres fermés), dans un premier temps, pour deux raisons :

-         Les élèves n’ont pas le même rythme de lecture que l’enseignant.

-         Pour éviter, dans un premier temps, l’opération de déchiffrement des signes écrits et centrer l’attention sur le sens du texte.

Une deuxième (2°)  lecture magistrale peut être prévue (livres ouverts).

 

b)- Contrôle de la compréhension globale : Une (01) question  d‘ordre général sera posée aux élèves pour vérifier rapidement le degré de compréhension globale du texte présenté.

 

Troisième moment : Lecture individuelle : Lecture oralisée du texte en entier par les apprenants avec corrections systématiques (Apprentissage de la lecture orale).

                              Apprentissage de la lecture orale : (Phase capitale).

Le texte sera lu dans sa totalité (sans être segmenté) pour éviter la mémorisation des séquences.

C’est  la phase la plus importante de la séance dans la mesure où un véritable apprentissage systématique des mécanismes de la lecture à haute voix serait  entrepris.

A cet effet, des objectifs précis de lecture devraient être déterminés au préalable. A ce titre, il faut se rappeler que la question n’est pas de faire lire le maximum d’élèves mais de leur apprendre à mieux lire.

L’utilisation du tableau noir serait un procédé auquel on ne saurait s’en passer,  pour expliciter certains mécanismes de lecture (objectifs prévus) et pour élucider les difficultés phonétiques et prosodiques qui surgissent au fur et à mesure de la lecture vocale de apprenants.

La correction / redressement des erreurs commises se fera avec tact et bienveillance (sans blesser l’amour propre de l’apprenant).Il est judicieux d’accorder la priorité à l’auto – correction puis la correction inter – élèves, sans culpabiliser les élèves auteurs des erreurs. L’erreur est un passage obligé dans toute opération d’apprentissage.

Eviter les interventions magistrales intempestives en procédant à l’implication des différents partenaires de la classe.

Il faut tenir compte des capacités individuelles des apprenants (le dosage des segments textuels à faire lire par tel ou tel élève).

 

Quatrième moment : Synthèse

a)- Compréhension  du texte : Quelques questions d’intelligence qui vont confirmer ou infirmer les hypothèses de sens bâties par les apprenants.

b)- Récapitulation : La séance de lecture-exercice peut se terminer par :

-                   un concours de la bonne lecture orale,

-                   une lecture dialoguée (distribution des rôles),

-                   un jeu de lecture (dramatisation, jeu de rôle,…),

-                   une lecture exemplaire (par quelques bons éléments de la

classe).

- un enregistrement (sur magnétophone pour stimuler les  apprenants).

 

              2.2 – Lecture / Compréhension 2 : (Approche analytique du texte)

 

Premier moment : Rappel du texte de lecture 1

- Relecture  et / ou questions.

 

Deuxième moment :

                                       Lecture / analyse du texte : (par passages).

C’est la phrase capitale, la plus importante .Les apprenants seront appelés à lire, à comprendre et s’exprimer oralement d’où la nécessité d’établir un dialogue constant entre élèves – texte, de prévoir un questionnaire par passage (une série de questions enchaînées et graduées) et de susciter la réflexion des apprenants.

Le texte choisi sera analysé, selon ses difficultés, paragraphe par paragraphe, segment par segment, voire même phrase par phrase, avec le souci de laisser les apprenants réfléchir et s’exprimer (donner les réponses).

 

a)- premier passage :

Lecture silencieuse et / ou lecture orale (des apprenants).

- Compréhension détaillée du passage : le questionnaire du maître s’appuiera sur tel ou tel mot lexical pour décortiquer le passage et faire découvrir l’idée du segment textuel déterminé.

Synthèse partielle :

  • Idée secondaire à transcrire sur le tableau (phrase verbale ou titre).
  • Relecture du passage étudié par les apprenants.

b)- Deuxième passage :….

c)- Troisième passage : ….

 

Troisième moment : Synthèse générale : (récapitulation de la compréhension).

a)- Relecture du texte en entier (lecture silencieuse et / ou orale)

b)- Dégagement de l’idée principale du texte.

 

 

               2.3 - Texte documentaire (5°AP) :

                             Premier moment : Mise  en situation :

                               Il s’agit d’un court moment de préparation des élèves à entrer dans l’activité en question. Elle peut se faire de différentes façons :

- un éveil de l’intérêt,

- une exploitation de gravure,

- une prise de parole autonome,

- un rappel de la séance précédente,

Toujours est-il qu’il faut se rappeler que l’intérêt joue un rôle considérable dans l’apprentissage. De ce fait, il est recommandé de placer les élèves dans une situation stimulante. La motivation de la séance et primordiale (aspect psychologique).

 

 

Deuxième moment : Présentation du texte : (Texte en entier).

a)- Une lecture silencieuse (rapide) en texte en entier.

b)- Contrôle de la compréhension : une (01) question d’ordre G.

                           

                 Troisième moment : Lecture – recherche : (par passages).

 

a)- Premier passage : (un segment textuel très court)

- Lecture silencieuse / recherche des informations : Il est question d’entraîner les élèves à savoir lire (comme des adultes) silencieusement un énoncé très court en prenant des notes au crayon soit sur leur cahier d’essais soit sur leur livre de lecture (souligner, encadrer,…) .Il faut habituer les apprenants à suivre par l’esprit la pensée d’un auteur. « La conquête de la lecture silencieuse demeure bien plus importante que la lecture à haute voix car elle est d’une utilité incontestée dans la vie ».

Lors de cette lecture /recherche (à titre personnel/individuel) des informations essentielles du passage par les apprenants, il est souhaitable :

  • De ne pas perturber la lecture silencieuse des élèves par des remarques intempestives (il faut agir discrètement),
  • D’accorder un temps suffisant au travail individuel des enfants,
  • D’orienter la recherche  des informations individuellement ou par petits groupes.

- Exploitation des informations dégagées (par les élèves) :

  • Exposé oral (relecture) des informations relevées du passage.
  • Confrontation entre les apprenants : relevé complet des informations essentielles (faire le tri).

- Synthèse partielle : Transcription des infos. sélectionnées sur le tableau noir (par un élève ou à défaut par l’enseignant(e).

 

b)- Deuxième passage.

c)- Troisième passage.

 

Quatrième moment : Synthèse générale 

-         Relecture orale (tableau) des infos. dégagées.

Elaboration d’un résumé oral succinct (initiation à la technique de l’exposé oral)

 

2.4 – Lecture suivie et dirigée (5°AP) :

 

 Premier moment : Rappel de la partie précédente.

Un résumé oral de la partie  précédente  (dernier épisode) : soit librement et  spontanément par les apprenants soit à partir de questions magistrales. Il faut établir le lien entre les textes (la notion de continuité).  Il s’agit de la première partie de l’histoire, il faut prévoir un éveil de l’intérêt.

 

                  Deuxième moment :Présentation de la partie sélectionnée.

a)- Une lecture magistrale / individuelle du texte  en entier.

b)- Contrôle de la compréhension globale de la partie sélectionnée :

Une (01) question d’ordre général.

 

                            Troisième moment : Lecture dirigée par passages.

a)- Premier passage :

- Donner les limites du passage aux élèves.

- Transcrire une directive de lecture (consigne) sur le tableau.

- Lecture silencieuse guidée : Les apprenants seront invités à faire une lecture silencieuse en cherchant l’information demandée. Cette lecture guidée (par une directive) permettra aux apprenants de comprendre globalement le passage déterminé et de suivre le fil de l’histoire racontée (le récit).

 

 

Remarque :

Le choix de la directive par passage doit être judicieux : la consigne doit cibler le SENS GENERAL du passage. Elle ne doit pas porter sur des détails ni sur des notions linguistiques (lexique, grammaire, conjugaison, orthographe).

- Correction de la directive : Réponses des apprenants (relecture des éléments de réponses). Dans le cas échéant, l’enseignant (e)  a prévu quelques questions simples pour orienter la lecture recherche de ses élèves.

-   Récapitulation partielle (synthèse partielle) :

  • Recherche du titre à donner au passage,
  • Elaboration d’un résumé oral très court.

On peut prévoir une lecture orale du passage.

b)- Deuxième passage :

c)- Troisième passage :

Quatrième  moment : Récapitulation générale (synthèse générale).

a)- Relecture de la partie entière (lecture silencieuse et / ou orale)

b)- Elaboration d’un petit résumé oral de l’épisode : Vers la  fin de la séance, les apprenants doivent avoir une idée d’ensemble sur le texte choisi (compréhension globale,  sans entier dans les détails).            

                         

Fait à Béchar, le 12 / 11 / 2007

L’ I.  E.  E.  F.

A.   ABBOUD

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA