RSS

La correction de la production écrite en 4°AP et en 5°AP.

1 mars 2013

Non classé

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE.

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE.

 Télécharger le document :fichier doc 38.Doc.Péd.C.19.Correction de la production écrite

DIRECTION DE L’EDUCATION                            INSPECTION DE L’ENSEIGNEMENT

DE LA WILAYA DE BECHAR.                       FONDAMENTAL – BECHAR 13 (Français).

 

N° : 525 / 2007 / 2008.                      L’Inspecteur de l’éducation et de l’enseignement

fondamental de la langue française.

Au

Personnel enseignant du français (pour EXECUTION).

S/C de

Mesdames et Messieurs les Directeurs des écoles primaires

Des Daïras de Béchar, Kénadsa, Béni Ounif, Lahmar, Taghit et Igli

(pour SUIVI).

 

 Objet : La correction de la production écrite en 4°AP et en 5°AP.

 

I- CARACTERISTIQUES DE LA SEANCE :

  

1.1 -La place de la séance :

La correction de la production écrite est une séance qui fait partie du processus d’apprentissage de l’écrit. Elle suit la séance d’expression écrite. Elle ne peut être programmée et réalisée que lorsque le paragraphe produit individuellement par les élèves en E.E (sur leur cahier de classe) est visé et corrigé par l’enseignant (e).

 

1.2 - Un exercice difficile :

L’activité de langue la plus délicate dans une séquence qui exige des efforts de la part de l’enseignant et de la part des apprenants. C’est au cours de la séance en question que les compétences des différents partenaires de la classe peuvent se développer.

 

1.3 -Un moment d’apprentissage :

Apprentissage des spécificités de l’écrit en abordant les techniques de la correction dirigée. En corrigeant les erreurs commises, les élèves apprennent à réécrire et découvrent les techniques de construction des phrases et de composition d’un paragraphe.

 

1.4 - Un moment de vérité :

          L’enseignant (e) mettra ses élèves au courant de leurs performances et de leurs contre- performances (les acquisitions et les insuffisances).

La correction de la production écrite qui se veut objective constitue aussi une évaluation formative de l’action pédagogique de l’enseignant (e) (Effet du feed-back).

 

1.5 - Une définition de la séance :

La correction de la production écrite fait appel non seulement à la recherche des éléments de réponse à une consigne donnée (un corrigé type ou une restitution) mais aussi auredressement des erreurs communes les plus caractéristiques commises par les apprenants.

 

 

II- OBJECTIFS GENERAUX :

 

2.1 -Amener les apprenants à corriger collectivement les erreurs communes les plus caractéristiques (relevées de leur cahier de classe).

 

2.2 -Amener les élèves à apprendre les spécificités de l’écriture (formation des phrases, composition de paragraphe).

 

2.3 -Entraîner les apprenants à se corriger et à réécrire (auto-correction).

 

 

III- STRATEGIE A ADOPTER : En deux étapes (hors de la classe et en classe).

 

1°étape : hors de la classe :

 

a)    Correction des cahiers de classes (par l’enseignant /e) :

-         Signaler les erreurs commises (éventuellement mettre des signes conventionnels à la marge).

-         Apprécier le travail effectué (une note chiffrée et / ou une appréciation / observation). L’appréciation doit se garder de ridiculiser ou de décourager l’apprenant. Elle sera plutôt un conseil portant sur les insuffisances.

 

b)    Préparation du compte rendu (par l’enseignant /e) :

-  Recensement des erreurs commises par les élèves en trois rubriques (trois colonnes sur une grande feuille) :

  • erreurs d’orthographe d’usage (vocabulaire),
  • erreurs d’orthographe de règle (grammaire, conjugaison),
  • erreurs de syntaxe (construction de phrases).

-  Sélection des erreurs communes les plus caractéristiques : Deux ou trois erreurs de chaque rubrique (colonne). Une erreur commune est une erreur qui se répète dans plusieurs devoirs. Elle devient caractéristique si elle touche un point de langue déjà étudié.

- Préparation de la fiche pédagogique de la séance.

 

2° étape : en classe : (avec les élèves)

 

a)                    Impression d’ensemble : (ou compte rendu)

L’enseignant commencera sa séance en faisant quelques remarques d’ordre général sur la qualité des productions (de ses élèves) : sur  les réussites et les insuffisances constatées. Il fera un compte rendu oral bref et concis à ses élèves.

 

b)                    Rappel du sujet / consigne : (à faire par les élèves). Faire redécouvrir ce qui a été demandé de faire (en E.E).

 

c)         Correction collective : (des erreurs communes / caractéristiques)

On procédera par catégorie d’erreurs et phrase par phrase :

-         Transcription de l’erreur dans un énoncé (phrase de l’élève) sur le tableau par le maître /esse sans faire aucune référence à l’auteur de l’erreur. Ne jamais lire à haute voix ou faire lire une phrase fausse. Eviter l’ironie à propos des erreurs commises.

-         Observation et découverte de l’erreur par les apprenants. L’erreur déclarée sera soulignée (craie de couleur).

-         Correction de l’erreur par les élèves (oralement / ardoises / tableau). Ne pas se substituer aux élèves : il faut les laisser faire des efforts. Toujours est-il qu’il faut prévoir les corrections éventuelles des phrases sur la fiche de préparation.

-         Copie de la phrase juste sur le tableau puis lecture par les élèves.

-         Redressement de l’erreur (à prévoir) : fixation de la bonne forme par le biais de :

  • Exercice oral (avec utilisation du Procédé deLa Martinière : ardoises).
  • Dégagement de la règle qui sous-tend la correction de l’erreur,
  • Proposition d’exemples personnels (par les élèves).

 

d)         – Correction individuelle : (Auto-correction sur les cahiers)

A la lumière de la correction collective, les élèves sont invités à se corriger.

Lorsque le texte produit contient trop d’incorrections, on invitera l’élève concerné à refaire une seconde fois le paragraphe (2° jet).

Après chaque auto-correction, l’enseignant (e) doit viser une seconde fois les cahiers de classe.

 

Fait à Béchar, le 02 / 04 / 2008.

                                                                            L’  I.   E.  E   .F.

                                                                       A. ABBOUD

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA