RSS

Les moyens de remédiations aux contre performances des apprenants.

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE.

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE.

 Télécharger le document :fichier doc 48.Doc.Péd.C.28.Moyens de remédiations aux contre performances

DIRECTION DE L’EDUCATION                           INSPECTION DE L’ENSEIGNEMENT 

 DE LA WILAYA DE BECHAR                        FONDAMENTAL  -  BECHAR 13 (Français).

JOURNEES  D’ETUDE

Organisées les  15 et 16 Avril  2009

Au lycée technique de Béchar.

THEME :     Les moyens de remédiations aux contre performances                      

                                                       des apprenants.

 

Dans le cadre de la préservation de l’autonomie des  enseignants et la réhabilitation de la recherche et de l’expérimentation pédagogiques au sein des cellules de réflexion des écoles, nous  nous interdisons l’exposé  des recettes pédagogiques et des solutions toutes faites aux problèmes  de l’enseignement / apprentissage du F.L.E

Cependant nous incitons les enseignants à réfléchir sur ce qu’ils peuvent faire plutôt que de leur apprendre ce qu’ils doivent faire (faire de l’enseignant un praticien plutôt qu’un  pratiquant).

Pour susciter la réflexion et orienter la recherche  des moyens de remédiations aux contre performances des apprenants, nous présentons quelques principes généraux organisateurs et quelques moyens de remédiations.

 

I- PRINCIPES  GENERAUX :

Les principes cités ci-dessus s’inspirent des approches communicatives.

Comme méthodologie, d’origine anglo-saxonne, les approches communicatives ont vu le jour vers les années 1970. Elles sont en perpétuelle évolution (4° génération). Cette nouvelle méthodologie est devenue la clé de voûte de la didactique des langues vivantes étrangères. Elle répond aux sept questions fondamentales de toute situation de communication :

- A qui ? –  Par qui ? –  Pourquoi ? –  Quoi ? –  Comment ? –  Où ? –  Quand ?

 

    1.1- (A qui ?) Le public visé:

a)- La nouvelle méthodologie s’adresse à des apprenants (des sujets qui participent à la réalisation du projet) et non à des élèves (des sujets passifs qui reçoivent un enseignement imposé).

b)- Elle accorde un intérêt au milieu socio-culturel des apprenants et à leurs motivations (aspect psychologique) par contre, l’ancienne méthodologie opte pour la neutralité en choisissant des thèmes universels.

                    c)-  Chaque apprenant est considéré comme un cas particulier qui doit progresser en fonction de ses capacités et de ses défauts.

 

1. 2 – (Par qui ?) Le formateur :

L’enseignant est considéré comme un animateur des activités de langue. Il doit adopter  une certaine attitude et un certain comportement.

a)- Adopter une logique d‘apprentissage : la leçon et le cours magistral sont révolus (logique d’enseignement). Les apprenants en tant que partenaires de la classe sont appelés à découvrir et à construire leur savoir et leur savoir-faire (développement des stratégies individuelles d’apprentissage).

b)- Déculpabiliser les apprenants et considérer l’erreur comme faisant partie du processus d‘apprentissage : adopter une attitude tolérante / permissive (non répressive). Il faut insister beaucoup plus sur l’acceptabilité des messages (oraux et / ou écrits) du point de vue SENS, la correction grammaticale viendra en seconde position.

c)-  Créer en classe une atmosphère de sécurité psychologique et adopter une attitude d’écoute attentive et de disponibilité.

d)- Décentraliser les circuits de la communication : encourager les échanges horizontaux.

 

   1.3- (Pourquoi ?) Les objectifs généraux :

a)-  Elle vise l’installation d‘une compétence de communication (savoir-faire et       savoir-être) : enseigner / apprendre à communiquer en F.L.E.

Cette compétence passe par le développement des capacités suivantes :

-         Savoir écouter (compréhension orale).

-         Savoir parler (expression orale).

-         Savoir lire (compréhension écrite).

-         Savoir écrire (expression écrite).

Par contre, la compétence linguistique (savoir ou maîtrise du système / du code de la langue) est mise au service de la compétence communicative.

b)- La nouvelle méthodologie accorde la priorité au problème de la communicabilité  (l’acceptabilité des énoncés du point de vue sens) ;  par opposition au problème  de la grammaticalité (correction grammaticale des énoncés).

 

       I .4 – (Quoi ?) Les  contenus :

a)-  L’importance est  accordée aux actes de parole et aux modèles discursifs (non à l’enseignement des contenus : structures  ou notions linguistiques).

b)- Les besoins langagiers des apprenants sont intégrés  dans la progression (Par opposition à un programme rigide et pré-établi à suivre  à la lettre).

c)- L’erreur est récupérée et devient un passage obligé de l’apprentissage par contre l’ancienne méthodologie pénalise la faute et la considère comme un échec ou un phénomène pathologique.

d)-  Les manuels scolaires constituent des outils de travail : ce ne sont pas des programmes à suivre à la lettre. De ce fait, les textes de lecture, les saynètes, les exercices écrits, les comptines, … ne sont que des supports proposés.

 

       1.5– (Comment ?) La stratégie :

a)- L’approche communicative s’inscrit dans une logique d’apprentissage (implication des apprenants) par opposition à une logique d’enseignement (inculcation  d’un savoir à des sujets passifs.)

b)-  Pour solliciter la créativité et la  réflexion des apprenants, on fait appel aux principes de la pédagogie de la découverte (par opposition à la pédagogie de dressage qui sollicite la mémoire et les réflexes des élèves : le conditionnement béhavioriste).

c)-  Les capacités individuelles des apprenants sont  prises en considération par un enseignement / apprentissage individualisé (par opposition à l’application d’un enseignement de masse).  Les principes de la pédagogie différenciée sont respectés.

d)-   Il faut veiller au développement des quatre capacités (savoir écouter, parler, lire et écrire) en tout moment (enseignement occasionnel) et non seulement pendant les activités d’enseignement / apprentissage systématique ; bien entendu sans porter préjudice aux objectifs assignés à telle ou telle activité.

 

 

 

1.6 – (Où ?) L’espace-classe :

a)-  La salle de classe de français doit être un véritable laboratoire de langue. Il faut créer un environnement motivant et stimulant pour l’enseignement / apprentissage de la langue française par la création d’un bain linguistique écrit. L’affichage des tableaux notionnels en classe constitue un dispositif didactique indéniable. Le support en question fait partie intégrante de la stratégie d’enseignement / apprentissage de la langue étrangère.

b)- L’utilisation des moyens audio-visuels (magnétophone, récepteur radio, projecteur diapositives, cinéma amateur, vidéo-projecteur « data-show », micro-ordinateur, …) s’avère indispensable. Ces moyens éveillent la curiosité des apprenants et soutiennent leur intérêt.

 

       1.7 – (Quand ?) Le volume horaire :

Il faut assurer une gestion raisonnée du volume horaire d’enseignement / apprentissage du français :

a)- Réduction / prolongement d’une activité de langue, de la séquence ou du projet en fonction des capacités intellectuelles des apprenants et de leurs besoins langagiers.

b)- Exploitation judicieuse des séances hebdomadaires de la remédiation et du soutien pédagogiques.

c)- Programmation des séances de révision / consolidation en fonction des besoins langagiers des apprenants.

 

 

II – MOYENS DE REMEDIATIONS :

 

1-    La lecture :

1.1- Le choix des thèmes ayant une relation avec le milieu socio-culturel des apprenants constitue une motivation supplémentaire pour l’enseignement / apprentissage.

Les thèmes qui se référent aux centres d’intérêt des apprenants permettent à ces derniers de faire des hypothèses de SENS (compréhension par anticipation) et leur facilitent l’approche sémantique des textes de lecture.

 

1.2- Utilisation du livre de lecture à la carte (au lieu d’une utilisation linéaire) :

-      Sélection /adéquation des segments textuels en fonction des capacités intellectuelles des apprenants et de leurs besoins langagiers.

-      Choix des passages conformément aux objectifs généraux assignés à telle ou telle activité (lecture – exercice, lecture- activité, lecture -  projet).

 

1.3- Etablir constamment la liaison entre signes écrits et signification exprimée :

- Attirer l’attention des apprenants sur l’aspect sémantique de tout énoncé écrit (au tableau, sur le livre, sur une affiche,…).

- Habituer les apprenants à décoder les messages véhiculés : relever un mot clé,   dégager une information, donner un titre,…

- Utiliser toutes les techniques explicatives en évitant de recourir à l’usage de la langue arabe (pour contrecarrer le phénomène des interférences linguistiques).

 

1.4- Aiguiser le goût de la lecture chez les élèves :

- Tenir compte des capacités individuelles de chaque apprenant.

-  Multiplier les occasions de lire.

-  Créer et animer une bibliothèque au sein de la classe ou dans l’école.

 

 

2-    Compréhension / expression  orales :

          2.1 – Tenir compte des spécificités du code oral (tolérance, souplesse).

2.2 –  Créer une motivation (utilisation des supports, des moyens audio-visuels, …).

2.3 -   Prévoir des situations de communication stimulantes.

2.4 -   Recourir constamment aux répétitions individuelles d’une façon intensive (en évitant les répétitions collectives).

2.5 – Favoriser progressivement des moments de réemploi libre des structures syntaxiques et lexicales et des formes verbales systématisées en langage ou en expression orale et initier les apprenants à la prise de parole autonome (expression orale libre et spontanée).

 

3-    Le code écrit : (vocabulaire, grammaire, conjugaison, orthographe).

3.1- La maîtrise du système lexical facilite la compréhension et l’expression :

Saisir toutes les opportunités pour développer les capacités lexicales de l’apprenant : accroître son vocabulaire c’est de même coup enrichir son esprit car à tout lexème correspond une image, un concept.

 

3.2- Fonctionnaliser l’apprentissage des notions linguistiques :

-           Entreprendre de façon systématique le développement de la capacité à produire des phrases lors des exercices écrits.

-  Dépasser le stade de l’installation des automatismes et des exercices  stéréotypés pour apprendre aux élèves à investir les moyens linguistiques dans des contextes proposés et / ou personnels à des fins communicatives.

 

3.3- Faire de l’apprentissage du code écrit une préparation morale et matérielle intelligente à l’acte d’écrire (production écrite) : réunir toutes les conditions maximales pour que le succès soit assuré lors de la production d’un écrit (paragraphe).

 

4-    La production  écrite :

4.1- Application d’une pédagogie spécifique de l’écrit :

-           Initiation à l’expression écrite dès la 3°AP (exemples : mise en ordre des constituants d’une phrase, mise en ordre des répliques d’une saynète, répondre par une phrase simple à une question posée,…)

-           Habituer les élèves à la prise de notes (dans toutes les séances).

-           Habituer les apprenants à utiliser le cahier d’essais.

-   Rendre fonctionnel les activités rédactionnelles en créant des projets d’écriture (ou de communication) exemples : journal de la classe, exposés à afficher, enquêtes, correspondance inter –scolaire…

-     Permettre aux apprenants de travailler par groupes et progressivement les habituer au travail individuel.

-       En activités ludiques, favoriser le travail d’équipe qui vise la socialisation des enfants.

 

4.2- Faire de la séance de production écrite une séance d’apprentissage (comme les autres séances de la séquence ou du projet) :

-      S’interdire de culpabiliser les apprenants à propos des fautes d’orthographe.

-           Apprendre à l’élève à écrire, à se corriger puis à réécrire.

-           Apprendre à l’enfant à  mobiliser toutes les connaissances acquises pour les investir dans la production d’un paragraphe (apprendre à faire une synthèse).

-           Apprendre à l’élève à structurer des énoncés simples.

-           Apprendre à enfant à rédiger un énoncé conformément à un modèle

discursif.

-           Apprendre les spécificités de l’écriture (construction de phrase, composition

de texte).

 

4.3- Réfléchir constamment à une intégration meilleure des activités de langue dans le cadre du projet par la mobilisation des contenus linguistiques adéquats en vue de préparer harmonieusement les apprenants à la production écrite.

« Une accumulation de faits n’est pas plus une science qu’un tas de pierres n’est une maison ». (H. POINCARE).

 

 

                                                                                           Fait à Béchar, le 15 / 04 / 2009.

                                                                                    L’I.  E.   E.   F.

                                                                                    A.  ABBOUD

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA