RSS

Les trois tamis

18 mars 2013

Contes

Un jour, alors qu’il quittait le portique où il venait de converser avec un groupe de jeunes gens, un
vieux sage, que nous nommerons « Socratès », en hommage au philosophe bien connu, se trouva face à
un homme qu’il connaissait et qui lui dit, sur un ton confidentiel:
- Écoute, Socratès, il y a parmi tes auditeurs un jeune homme peu recommandable, indigne de ta
confiance. Quand je t’aurai décrit ses agissements, je pense que tu le banniras de ton groupe.
- Je suis prêt à t’écouter, répondit Socratès, et à prendre les mesures qui s’imposent. Mais laisse-moi
d’abord examiner de plus près ce que tu t’apprêtes à raconter. As-tu fait passer tes paroles à travers
les trois tamis.
- Les trois tamis, qu’est-ce que c’est, interrogea l’homme ?
- Le premier tamis est le tamis de la Vérité. Es-tu sûr que ce que tu vas me raconter est vrai et fondé.
L’as-tu vérifié ou observé de tes propres yeux ?
- À vrai dire, dit l’homme, après un moment d’hésitation, je l’ai entendu raconter mais je ne l’ai pas
constaté moi-même.
- L’épreuve du premier tamis n’est pas réussie, dit Socratès, passons au second. Le tamis de la Bonté.
Vas-tu me raconter quelque chose de bon ou de positif sur cet homme ?
- Au contraire, dit l’autre, j’allais en dire du mal.
- Tes paroles ne passent donc pas le second tamis, dit Socratès. Voyons le dernier, le tamis de
l’Utilité. Cela va-t-il profiter à cet homme que je l’exclue du cercle de mes interlocuteurs ? Ne vaut-il
pas mieux pour lui qu’il reste avec moi et bénéficie de mes enseignements pour s’améliorer ?
- Je crois que tu as raison, répondit l’homme. Si je t’ai bien compris, chaque fois que j’ai envie de
raconter quelque chose sur quelqu’un, je dois faire passer mes paroles à travers les trois tamis ?
- Tu as parfaitement compris, dit Socratès. Et si un seul des trois tamis n’est pas traversé, renonce.
Cela vaudra mieux.
Conte de sagesse d’origine inconnue. Ce texte est souvent
attribué abusivement au philosophe Socrate. Il m’a été
impossible de le retrouver dans les textes antiques (Platon,
Diogène Laërce). Si vous en connaissez l’origine exacte,
merci de me la faire connaître.
Merci aussi de préciser la source de ce texte si vous le
reprenez : http://www.metafora.ch

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

2 Réponses à “Les trois tamis”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Un jour, quelqu’un vint voir Socrate et lui dit :
    - Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit.
    - Arrête ! Interrompit l’homme sage. As tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?
    - Trois tamis ? dit l’autre, empli d’étonnement.
    - Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu a as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est de celui de la Vérité. As tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?
    - Non; je l’ai entendu raconter, et …
    - Bien, bien. Mais assurément, tu l’as fait passer à travers le deuxième tamis. C’est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n’est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?
    Hésitant, l’autre répondit : non, ce n’est pas quelque chose de bon, au contraire …
    - Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s’il est utile de me raconter ce que tu as à me dire …
    - Utile ? Pas précisément.
    - Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l’oublier …

  2. COACH 激安 Dit :

    Adding this to twitter great info.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA