RSS

L’automobile

5 août 2014

0.3.5EME AP, 29.Mascara

الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية

 مديرية التربية لولاية معسكر                                                                                           المدرسة الابتدائية :

مفتشية التربية والتعليم الابتدائي معسكر                                                                        إختبار شهر فيفري في اللغة الفرنسية                                                              

   Lis le texte :

AutomobileL’automobile

                        Une automobile, aussi appelée voiture, est un véhicule à roues capable de se déplacer de manière autonome grâce à un moteur embarqué qui fonctionne avec de l’essence ou du diesel.

         Les premières automobiles fonctionnaient grâce à un moteur à vapeur. Elles n’allaient pas très vite. Joseph Cugnot a inventé la première automobile, un fardier à vapeur. C’est une sorte de char à vapeur.

         En 1886, le moteur à essence est apparu. Il est plus léger et plus puissant que le moteur à vapeur. L’allemand Karl Benz l’a inventé. Il l’a mis sous le siège d’un tricycle qui roulait à 15 km/h !

                                                                                                                  

 http://fr.wikimini.org/wiki/Automobile

Questions

        I.   Compréhension de l’écrit (06 points)

  1. De quel moyen de transport  s’agit-il ?
  2. Choisis la bonne réponse :

Avant les voitures fonctionnaient grâce à :

         La vapeur ou l’essence ou le diesel    

  1. Réecris cette phrase à la forme interrogative :

« En 1886, le moteur à essence est apparu .»

  1. Que remplace le pronom souligné dans la phrase suivante :

«Elles n’allaient pas très vite. »

  1. Donne l’infinitif des verbes suivants :

     Fonctionnaient – roulait

  1. Réécris la phrase au singulier en faisant les transformations nécessaires :

          «Les premières automobiles fonctionnaient grâce à un moteur à vapeur. Elles n’allaient pas très vite. »

 

      II.   Production écrite : (04 points)

                                         Dans un avion, un passager demande de l’aide à une hotesse . Essaye de classer la discussion donnée en désordre :

    L’hotesse : c’est la première fois que vous prenez l’avion ?

    Le passager :  je ne me sens pas bien.

    L’hotesse :oui monsieur, avez-vous besoin de quelque chose ?

    Le passager : oui, je crois que j’ai le mal de l’air. 

    Le passager :mademoiselle s’il vous plait.

              Bonne chance

1/1

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

8 Réponses à “L’automobile”

  1. Artisans de l'ombre Dit :

    Entre 1760 et 1771, l’ingénieur militaire français Joseph Cugnot conçoit le premier véhicule automobile jamais construit : un fardier d’artillerie, mû par une machine à vapeur à deux cylindres.
    Les fardiers sont des chariots portant de lourdes charges. Au XVIIIe siècle, les savants cherchent à motoriser ces véhicules à l’aide d’une chaudière à vapeur. Soutenu par le duc de Choiseul, ministre de la Guerre de Louis XV, Joseph Cugnot réalise un prototype de ce qui sera la première automobile de l’Histoire.
    Muni de trois roues et d’une chaudière à haute pression à l’avant, le fardier à vapeur de Joseph Cugnot, véritable ancêtre de l’automobile, peut transporter une charge de 5 tonnes à la vitesse de 4 km/h. Mis en marche à Vanves en novembre 1770, le fardier va rouler sur quelques mètres. Mais la faiblesse de la chaudière et l’absence d’un véritable dispositif de freinage limitent les performances de l’engin. Il sera entreposé à l’Arsenal pendant trente ans avant d’entrer au Conservatoire des arts et métiers.

  2. Artisans de l'ombre Dit :

    Invention de l’aérostat – Premier envol en montgolfière (1783)
    17ème, 18ème et 19ème siècles
    Après avoir introduit des techniques nouvelles dans l’industrie papetière, les deux frères Joseph et Étienne de Montgolfier, directeurs d’une manufacture de papier installée à Annonay en Ardèche depuis quatre siècles, vont inventer l’aérostat.
    C’est en 1782 que Joseph se met à étudier la question du plus léger que l’air – l’hydrogène –, au constat qu’un papier jeté dans la cheminée est aspiré, par dilatation de l’air sous l’effet de la chaleur. Forts de ce constat, le 14 décembre, les deux frères fabriquent dans leur usine d’Annonay une sphère de 3 m3, laquelle, gonflée avec de l’air chaud, parvient à s’envoler. Le 5 juin 1783, démonstration est ensuite faite à Annonay, devant l’assemblée des états du Vivarais, avec un ballon de 12 m de diamètre et de 245 kg. Pour la première fois au monde, l’enveloppe de papier gonflée à l’air chaud s’élève pendant dix minutes à 2 000 m, avant de retomber dans une vigne à 3 km.
    La présentation à Louis XVI a lieu à Versailles, le 19 septembre 1783 avec, à bord d’un ballon bleu et jaune de 1400 m3, un mouton, un coq et un canard. Ce premier vol « habité » est un succès. Louis XVI accorde son autorisation pour un premier vol humain qu’accompliront, le 21 novembre 1783, Pilâtre de Rozier et le marquis d’Arlandes, premiers aéronautes de l’histoire, au-dessus de Paris.

  3. Artisans de l'ombre Dit :

    Invention de la pasteurisation et de la vaccination (1865 et 1879)

    Mise au point dans les années 1860 par le chimiste et biologiste français Louis Pasteur, la « pasteurisation » provoque la disparition des bactéries pathogènes. C’est un traitement thermique – limité à 15 secondes et à 72° – utilisé principalement pour le lait. En 1879, Louis Pasteur découvre le principe du vaccin.
    C’est face au problème de la fermentation et aux diverses maladies du vin, que Louis Pasteur découvre l’existence de micro-organismes spécifiques sans lesquels il ne peut y avoir de fermentation. Il montre que les uns ne peuvent pas vivre sans oxygène, tandis que les autres sont « anaérobies » (incapables de se multiplier en présence d’air) et qu’un chauffage rapide – leur « pasteurisation » – permet de les détruire. Il fait une communication en 1865 à l’Académie des sciences sur le procédé de conservation et d’amélioration des vins par chauffage à l’abri de l’air qu’il vient de découvrir, et en dépose le brevet sous le nom de « pasteurisation ».
    À partir de 1865, étudiant les maladies ravageant les vers à soie, le charbon des moutons, le choléra des poules et enfin la rage, il s’intéresse aux maladies infectieuses. C’est à cette occasion qu’il découvre en 1879 le principe du vaccin : injection préventive d’un germe microbien pathogène dont la virulence a été artificiellement atténuée, immunisant l’individu contre la maladie en cas de rencontre ultérieure avec le germe virulent. L’invention du vaccin contre la rage en 1885 lui vaut une reconnaissance mondiale et, plus encore, la participation internationale à la création de l’Institut Pasteur.

  4. Artisans de l'ombre Dit :

    Invention de l’avion par Clément Ader (1890)

    Depuis son enfance, Clément Ader rêve de voler. Pionnier de l’aviation, il réalisera son rêve et sera le premier à faire décoller un engin motorisé plus lourd que l’air.
    À la fin du XIXe siècle, seul un gaz plus léger que l’air permet à une machine de s’envoler. Sans le secours du gaz, le véhicule, d’un poids supérieur à celui de l’air qu’il déplace, aurait besoin d’une puissance ascensionnelle – une force mécanique – au moins supérieure à la différence des deux poids. C’est en tout cas l’hypothèse de l’inventeur et ingénieur français Clément Ader…
    Entre 1882 et 1889, fort de cette hypothèse, Clément Ader construit ce qu’il appelle le premier « avion » (du latin avis – oiseau –, terme salué par Guillaume Apollinaire). Baptisé Éole, ce premier avion est doté d’une hélice en bambou entraînée par un moteur à vapeur de 20 chevaux, le tout pesant 300 kg. Le 9 octobre 1890, sur une piste de 200 m dans le parc du château d’Armainvilliers, Clément Ader se soulève d’une vingtaine de centimètres à bord d’Éole, sur une distance de 49 m.
    À défaut d’envol, c’est le premier décollage « du plus lourd que l’air » de l’histoire de l’aviation. Ses essais ultérieurs, sous couvert du ministère de la Guerre, se soldent par des échecs. Contraint au secret militaire, Clément Ader ne parlera de ses vols qu’en 1906. Le bimoteur Avion III est exposé au Musée des arts et métiers.

  5. Artisans de l'ombre Dit :

    Invention du TGV (1974-1981)

    L’histoire du TGV commence officiellement en France en 1974, avec le projet d’un  » train à grande vitesse  » sur la ligne Paris-Lyon. Depuis son lancement en 1981, le TGV n’a cessé d’augmenter sa vitesse.
    Les éléments précurseurs du TGV sont multiples. En 1955, la France fait des essais de train à grande vitesse dans les Landes, avec un record du monde à 331 km/h sur infrastructure classique. Mais la grande vitesse ferroviaire sur infrastructure spécialisée trouve son origine dans la mise en service au Japon du Shinkansen (« nouvelle grande ligne ») qui révolutionne le transport de voyageurs dès la création, en 1964, de dessertes à 210 km/h entre Tokyo et Osaka.
    En 1974, le président Pompidou lance le projet d’un TGV – train à grande vitesse – conçu par Alstom et exploité par la SNCF, entre Paris et Lyon. Le TGV est mis en service, le 27 septembre 1981. Avec une vitesse de 260km/h en 1981, le TGV atteint la vitesse commerciale de 300km/h en 1989 sur la nouvelle ligne Atlantique. Le 15 mai 1990, il obtient le record du monde de vitesse avec une pointe à 515,3 km/h.
    La ligne du TGV Nord, qui dessert Lille, Dunkerque et Calais, est ouverte le 26 septembre 1993. Puis c’est au tour de l’Eurostar d’être inauguré par le président François Mitterrand et la Reine Elizabeth II, le 6 mai 1994. Après Londres, ce sont Bruxelles, Amsterdam et Cologne qui obtiennent leur TGV : le Thalys est lancé le 2 juin 1996. Le TGV Méditerranée de couleur bleue est mis en service, le 7 juin 2001, pour un Paris-Marseille en 3 heures. En 2007 est inaugurée la nouvelle ligne de TGV Est européen : les trains circulent à 320 km/h, reliant Paris à Strasbourg en 2 heures 20 minutes. Le 3 avril 2007, une rame de TGV sensiblement modifiée établit un nouveau record du monde de vitesse sur rail en atteignant 574,8 km/h. Enfin, depuis décembre 2013, le TGV relie Paris à Barcelone en 6 heures.

  6. Artisans de l'ombre Dit :

    L’invention du Concorde (1969-1976)

    Unique supersonique (volant à une vitesse supérieure à la vitesse du son dans l’air) de l’aviation civile, capable de traverser l’océan Atlantique en moins de quatre heures, le Concorde demeure un avion de légende et un symbole de l’excellence française, même s’il a pris sa retraite en 2003.
    Afin de développer un appareil civil supersonique long-courrier, Britanniques et Français – Aérospatiale et British Aircraft Corporation – signent un programme commun, le 29 novembre 1962. Sept ans plus tard, en 1969, les deux premiers vols des prototypes 001 et 002 se déroulent à Toulouse-Blagnac et Bristol-Filton. Il faut ensuite attendre 6 000 heures de vol du Concorde pour que le 21 janvier 1976, Air France lance son exploitation commerciale sur le trajet Paris-Dakar-Rio, tandis qu’un appareil identique appartenant à British Airways effectue un vol entre Londres et Bahreïn. Quatre mois plus tard, le 24 mai 1976, deux Concorde aux couleurs d’Air France et de British Airways s’envolent simultanément sur Paris-Washington et sur Londres-Washington.
    Au total, seize avions de série seront construits. Le Concorde ne sera donc pas un succès commercial à proprement parler, mais restera une réussite technologique sans précédent, volant à plus de deux fois la vitesse du son pendant plus de 3 heures. Cependant, si le supersonique consacre un savoir-faire unique, il représente un moyen de transport polluant et coûteux, à l’heure de la démocratisation incarnée par le Boeing B74. Il sera finalement remis en cause pour des raisons techniques après le crash du 25 juillet 2000 qui fait 113 morts à Gonesse. Des modifications permettent une remise en ligne progressive à partir d’octobre 2001. Mais suite à la très grave crise que traverse le transport aérien après les attentats du 11 septembre 2001, Air France et British Airways décident, en avril 2003, l’arrêt définitif des vols commerciaux du Concorde.

  7. Artisans de l'ombre Dit :

    Invention de la carte à puce (1974)
    20ème et 21ème siècles

    Carte bancaire, carte SIM, carte Vitale, pass Navigo… Brevetée en 1974 par Roland Moreno, la carte à puce est une invention française. Elle s’est d’abord généralisée par le biais de la carte bancaire.
    L’idée novatrice de Roland Moreno, autodidacte passionné d’électronique, est de loger une mémoire à circuits intégrés (PROM 1024 bits) dans une carte à format standard…
    La première demande de brevet est déposée le 25 mars 1974 par Roland Moreno qui baptise d’abord son projet TMR, en référence au film Take the Money and Run (« Prends l’oseille et tire-toi ») de Woody Allen ! L’enregistrement de données (dans la mémoire PROM) de son projet de carte à puce est « irréversible, inconditionnel et sélectif », muni d’un « comparateur de code » et d’un « compteur d’erreurs », le tout étant unifié par des « moyens inhibiteurs ».
    Cette technique intéresse très vite le secteur bancaire (qui crée un groupement d’intérêt économique « Carte bancaire »), puis la direction générale des Télécommunications (aujourd’hui France Télécom) qui cherche alors à remplacer les pièces de monnaie des cabines téléphoniques par des cartes téléphoniques. Mais il faudra encore huit ans avant que la carte à puce ne franchisse l’étape industrielle (Gemplus International). Depuis lors, la carte à puce n’a cessé de se diversifier. Au début du XXIe siècle, trois milliards de cartes à puce sont utilisées dans le monde.

  8. Artisans de l'ombre Dit :

    الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية
    مديرية التربية لولاية Ain temouchent المدرسة الابتدائية : Larbi fear
    مفتشية التربية والتعليم الابتدائي معسكر إختبار شهر فيفري في اللغة الفرنسية
    Lis le texte :
    L’automobile
    Une automobile, aussi appelée voiture, est un véhicule à roues capable de se déplacer de manière autonome grâce à un moteur embarqué qui fonctionne avec de l’essence ou du diesel.
    Les premières automobiles fonctionnaient grâce à un moteur à vapeur. Elles n’allaient pas très vite. Joseph Cugnot a inventé la première automobile, un fardier à vapeur. C’est une sorte de char à vapeur.
    En 1886, le moteur à essence est apparu. Il est plus léger et plus puissant que le moteur à vapeur. L’allemand Karl Benz l’a inventé. Il l’a mis sous le siège d’un tricycle qui roulait à 15 km/h !

    Questions
    I. Compréhension de l’écrit (06 points)
    1. De quel moyen de transport s’agit-il ?
    2. Choisis la bonne réponse :
    Avant les voitures fonctionnaient grâce à :
    La vapeur ou l’essence ou le diesel
    3. Réecris cette phrase à la forme interrogative :
    « En 1886, le moteur à essence est apparu .»
    4. Que remplace le pronom souligné dans la phrase suivante :
    «Elles n’allaient pas très vite. »
    5. Donne l’infinitif des verbes suivants :
    Fonctionnaient =………………….– roulait=………………………..
    6. Réécris la phrase au singulier en faisant les transformations nécessaires :
    «Les premières automobiles fonctionnaient grâce à un moteur à vapeur. Elles n’allaient pas très vite. »

    II. Production écrite : (04 points)
    Dans un avion, un passager demande de l’aide à une hotesse . Essaye de classer la discussion donnée en désordre :
    L’hotesse : c’est la première fois que vous prenez l’avion ?
    Le passager : je ne me sens pas bien.
    L’hotesse :o ui monsieur, avez-vous besoin de quelque chose ?
    Le passager : oui, je crois que j’ai le mal de l’air.
    Le passager :mademoiselle s’il vous plait.
    Bonne chance
    1/1

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA