RSS

Les accords dans le GN.

25 janvier 2015

Dictée, Support Educatif

La Vénus d'Ille de Prosper Mérimée

Drame

D’après La Vénus d’Ille de Prosper Mérimée

 

J’entrai dans le corridor. De l’extrémité  opposée partaient des cris et des lamentations  déchirants. Je courus à la chambre  nuptiale : elle était  rempliede monde. Le premier spectacle qui frappa ma vue fut le jeune homme à  demi-vêtu, sans mouvement. Sur un canapé recouvert d’une étoffe  rouge foncé était la mariée, en proie à d’ horribles convulsions. Elle poussait  mille cris  inarticulés, et deux  robustes servantes tentaient de la contenir.

 

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

2 Réponses à “Les accords dans le GN.”

  1. Artisan de l'ombre Dit :

    Les homophones [2] : sans/s’en ; dans/d’en ; quand/qu’en.

    Le jeune Croc-Blanc

    Quand Croc-Blanc voulut trouver sa mère, il ne la vit nulle part dans la grotte. Pourtant elle ne s’en allait jamais loin sans lui. Il pensa qu’en jetant un coup d’œil à l’extérieur, il l’apercevrait. Mais avec la nuit, il ne lui fut pas possible de voir la chienne, pas même d’en distinguer la forme.

  2. Artisan de l'ombre Dit :

    Les homophones grammaticaux : les/l’ai ; la/l’a ; leur/leurs.

    Un joueur invétéré

    La comtesse était là. Hermann l’a surprise. Il l’a menacée, elle est morte de saisissement, sans révéler les nombres gagnants. Pendant l’enterrement, Hermann crut voir la comtesse. « Je l’ai vue me faire un clin d’œil ! » confia-t-il à Lisavéta. La nuit suivante, une apparition lui indiqua les cartes gagnantes. « Enfin, je tiens ma chance ! »

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez vous Poster un commentaire

Diana et Thierry |
La Coquelicote |
lilicorentin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dididoune
| Un grain de sable dans le d...
| LUNA